Nadal touché… coulé ?

Éliminé en quarts de finale de l’Open d’Australie par Andy Murray, Rafael Nadal est dans le rouge en ce début de saison. L’Espagnol va perdre de nombreux points au classement ATP, plus inquiétant son genou droit ne le laisse pas tranquille…

Rafael Nadal Le Rafael Nadal version 2010 n’a pas pu faire aussi bien qu’en 2009… Vainqueur de son premier Open d’Australie en Janvier dernier contre le Suisse Roger Federer, l’Espagnol a plié dès les quarts de finale cette saison. Le principal fautif s’appelle Andy Murray.

L’Ecossais connait un parcours sans faute à Melbourne et Nadal n’a pu que le constater pendant près de 2h30.

Andy Murray prêt à franchir un cap ?
Andy Murray Il y a quelques mois encore, Nadal pouvait compter sur un avantage psychologique indéniable sur la plupart des joueurs, Murray compris. Ce temps semble révolu tant l’Espagnol ne parvient plus à martyriser le moindre membre du Top 5, voire du Top 10 mondial.

Décomplexé, appliqué et rassuré par ses premiers tours à Melbourne, Andy Murray démarre la rencontre à toute vitesse. Face à un Rafael Nadal en jambes, l’Ecossais se détache rapidement et boucle la première manche sans encombre 6-3.

Après une première manche à sens unique, le second acte allait s’avérer décisif… L’Espagnol, qui a mené d’un break rapidement, n’a pas trouvé de solution aujourd’hui pour convertir les rares occasions laissées par l’adversaire, au point où les deux joueurs doivent se départager le set au tie-break. Un tie-break mal négocié par Nadal, coupable de trop nombreuses fautes pour inquiéter son adversaire, dont une 4eme faute directe synonyme de deux manches à rien pour Murray.

Le physique de « Rafa » a rude épreuve
La situation semble compromise… d’autant que l’Ecossais ne va pas perdre le fil du match en inscrivant son jeu de service dès l’entame de la troisième manche. Touché physiquement par un second acte éprouvant, Nadal prend la décision d’appeler le médecin.

Fait rare au cours de cette partie, le public marque un « silence » ébahi : l’Espagnol souffre du genou droit, un genou qui a couté une demi-saison et deux titres du Grand-Chelem au principal intéressé. La douleur se situe au dessus du tendon rotulien. Au courage, le natif de Manacor revient sur le court. Retour désespéré puisque Murray le break immédiatement puis remporte son jeu de service.

Nadal dit stop… 6-3 / 7-6 / 3-0 ab., jeu, set et match. Andy Murray se hisse pour la première fois de sa carrière dans le dernier carré du Grand-Chelem australien.
En revanche le cas Rafael Nadal est préoccupant, ce n’est pas dans les habitudes de l’intéressé d’abandonner en cours de match, dans un tournoi du Grand-Chelem de surcroît. Si les questions sur l’avenir de l’Espagnol vont bon train, cette rencontre permet de tirer quelques enseignements du Nadal version 2010 :

  • L’Espagnol est trahi une énième fois par son atout n°1, le physique.
  • Son fond de jeu n’a rien à envier aux années précédentes, mieux son jeu à la volée et son service sont en progrès.
  • Plus problématique, le Majorquin ne trouve (ou ne tente ?) plus ou peu souvent des coups qui font mal aux adversaires. Un problème de confiance ?

Il ne reste plus qu’à patienter pour connaitre l’étendu des dégâts quant à son genou droit…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *