La réforme des compétition des moins de 12 ans

Le 6 semptembre dernier, la Direction Technique Nationale de la Fédération Française de Tennis a lancé un tour de France des ligues afin de présenter la nouvelle réforme des compétitions des – de 12 ans. La première étape s’est déroulée dans le Val d’Oise, animée en particulier par Arnaud Di Pascale (nouveau DTN), Alain Solves (directeur adjoint en charge du tennis régional), et Marc Renoult (chargé du club fédéral fédéral des enseignants professionnels).

Je vous propose dans cet article un résumé de l’intervention d’Alain Solves sur les constats qui ont menés à cette modification, et également sur la première phase de cette réforme avec les changement au 1er octobre 2013.

4 constats majeurs :

  • Au sein des Pôles, 82% des enfants sont nés durant le premier semestre de l’année. Cela montre le soucis actuel du système de détection qui accentue les différences physiologiques.
  • Le ratio compétiteurs/licenciés est déséquilibré (64000 licenciés pour seulement 18000 compétiteurs à 12 ans). De plus, 88% des enfants de 12 ans compétiteurs font  moins de 5 matchs par saison quand seulement 3,4% font plus de 20 matchs. Le taux de fidélisation est également très bas. On estime environ qu’entre 12 et 23 ans, la FFT perd environ 87% de ses compétiteurs…
  • Le classement a un impact négatif : course au classement, différence entre le niveau des jeunes et des adultes à classement identique, surévaluation des jeunes.
  • Précocité et formation : être bon jeune ne veut pas dire que l’on sera bon plus tard. Par exemple, sur 96 jeunes garçons au sein des pôles à 12 ans, seulement 8 ont atteint le top 100. Dans le même temps, 33 jeunes enfants qui ne faisaient pas parti des 96 meilleurs ont eux atteint le top 100.  Il convient donc de prendre conscience que la priorité avant 12 ans est de se former pour continuer à gagner plus tard.

La réforme : les fondements

  • L’enfant est au centre du dispositif
  • Donner le goût du jeu par la découverte rapide de l’échange et de l’opposition
  • Donner un sens clair à nos école de tennis
  • Organiser une compétition ludique et motivante, formatrice et non destructrice

Cette réforme poursuit deux objectifs prioritaires :

  • Fidéliser les jeunes
  • Augmenter le nombre de compétiteurs

Mise en place de la réforme en deux phases :

  • La première phase va concerner tout ce qui dépend de la fédération. elle débutera au 1er octobre 2013.
  • La seconde débutera le 1er octobre 2014. Elle concernera ce qui va impacter les clubs.

Première phase de la réforme : les principes

  • Diminuer les effets de la « championnite »
  • Permettre le double en réduisant la durée des maths de simple
  • Donner une place plus importante aux épreuves par équipe
  • Continuer de suivre le plus d’enfants le plus longtemps possible
  • Développer le tennis féminin

Les conséquences :

  • Formats de jeu plus courts : sets de 4 jeux pour les moins de 10 ans, 3eme set en super tie-break pour les plus de 10 ans
  • Suppression des championnats de France 10 ans qui deviendront des inter-région.
  • Suppression des championnats de ligue 8, 9 et 10 ans
  • Mise en place de 2 challenges nationaux des 11 ans en séparant les enfants nés au premier et au deuxième semestre.
  • Suppression des championnats de France Individuels 12 ans, remplacés par une compétition par équipe interligue MIXTE (addition des résultats des filles et des garçons).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *