Mais où est Maria ?

Ancienne numéro 1 mondiale et victorieuse de trois tournois du Grand-Chelem (Wimbledon 2004, US Open 2006 et Open d’Australie 2008), Maria Sharapova peine depuis un an et demi à revenir à son meilleur niveau. En cause, une opération délicate à l’épaule droite fin 2008. La Russe, éliminée dès le premier tour de l’Open d’Australie par sa compatriote Maria Kirilenko, ne parvient plus à contrarier les meilleures joueuses du moment. Si ses titres acquis à Tokyo et Memphis depuis six mois contenteraient bien des joueuses, la grande Maria ne veut pas jouer les seconds couteaux cette saison…

Maria Sharapova peut-elle revenir à son meilleur niveau ?

La blessure a-t-elle eu raison de Maria Sharapova ? La question peut raisonnablement se poser eu égard aux récentes performances de la championne russe. Révélée au grand public en 2004 après sa victoire surprise à Wimbledon, Sharapova a dominé le circuit féminin en 2005 et 2006, remportant au passage l’US Open et accédant au premier rang mondial.

Très médiatisée, couramment montrée du doigt pour ses manières de divas sur les courts, la Russe squatte les trophées majeurs avec Justine Henin, Kim Clijsters, les soeurs Williams et Amélie Mauresmo, jusqu’en 2008 et une lourde opération à une épaule droite meurtrie depuis de longues semaines.

Privée de service ?

Absente du circuit professionnel pendant huit mois, Sharapova se reconstruit progressivement. Elle modifie son jeu et principalement son service. Avec une gestuelle moins ample, la Russe souhaite préserver son épaule qui reste fragile. Une adaptation forcée qui la prive de l’une de ses meilleures armes. Moins de puissance. Plus de doubles fautes… Sharapova marque son retour à Roland-Garros, le seul Grand-Chelem manquant à son palmarès et la surface lui convenant le moins, avec un prometteur quart de finale.

Une performance acquise au forceps et grâce à un « fighting spirit » retrouvé. On s’attend alors à revoir Maria à son avantage dans les grandes échéances tant le plateau féminin est monotone en 2009. Rien. Très décevante à Wimbledon (élimination au second tour) puis absente à l’US Open, la Russe tombe dès son entrée en lice à l’Open d’Australie en janvier dernier (défaite face à son amie et compatriote Maria Kirilenko).

Objectif Wimbledon

Maria Sharapova a tout de même remporté deux tournois depuis son retour en avril dernier.
Après Tokyo en novembre dernier (son quatrième succès sur l’épreuve nippone), elle vient de s’imposer en mars dernier à Memphis, tournoi de faible niveau où la Russe décroche son 21eme titre WTA à 22 ans.

Hélas pour l’ancienne numéro 1 mondiale, la tournée américaine avec les deux premiers Masters 1000 de l’année ne lui a pas permis de se rassurer sur son niveau de jeu face aux meilleures joueuses du moment.
A Indian Wells, elle quitte le tournoi au troisième tour, battue par Jie Zheng en trois manches (6-3 / 2-6 / 6-3). Forfaite à Miami (douleur au coude), Maria Sharapova entame la saison sur terre-battue sans grand repère… et la belle Maria n’aime généralement pas cette surface. Non. En revanche le déclic est attendu à Wimbledon où la Russe est dans son jardin.

A bientôt 23 ans, on ose croire au retour de la joueuse native de Nyagan pour pimenter le circuit féminin en plein boom avec le retour de Clijsters et Henin, l’éclosion de Wozniacki et Wickmayer et autres soeurs Williams, Safina, Jankovic…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *