Crier à l’impact, chiant mais… utile ?

Phénomène peu répandu au début des années 90, les hurlements de certaines joueuses WTA en exaspèrent certains. Certes, les oreilles en prennent parfois un coup, mais est-ce vraiment inutile ?

Suite à un commentaire de « Jo » sur notre page Facebook, je trouve intéressant d’ouvrir la question des « cris » de certaines joueuses (je me limiterai aux femmes pour ce billet, le phénomène semble bien moins marqué sur le circuit ATP).

Maria, bien sûr, mais Larcher et de très loin

Regarder un match de Maria Sharapova, Victoria Azarenka, Serena Williams ou Monica Seles il y a quelques années, c’est l’assurance de baisser le volume de son téléviseur sous peine d’avoir des soucis de voisinage. Mais si vous voulez voir (ou plutôt entendre) la joueuse la plus « haut perchée », je vous invite à visionner cette courte vidéo amateur de l’ancienne championne du monde junior (qui peine à confirmer, au passage) :

Michelle Larcher de Brito de son doux nom. Un cri mesuré à 109 décibels, soit… le hurlement d’un lion en colère ! Oui, rien que ça 🙂 Je vous laisse imaginer un match entre Michelle et Maria Sharapova :

Un réel intérêt mental

Tout joueur de tennis le sait, jouer « petit bras » c’est l’assurance de sortir du court frustré.

Cette émotion peut être liée à différents éléments parasites (regard du public, météo, la fatigue, …). Dans ce cas de figure, il faut réussir à rester dans sa bulle pour se libérer dans son jeu.

Mais il y a aussi et surtout un facteur important : l’engagement dans ses frappes. C’est précisément dans cette recherche d’agressivité positive que de plus en plus de joueurs et joueuses prennent l’habitude de crier à l’impact de la balle.
Extérioriser, voilà le maître-mot ! Tout en restant réaliste dans son ambition de jeu (ne pensez pas prendre 5 classements en 3 mois si vous essayez de frapper le plus fort possible en hurlant de toutes vos forces), crier / grogner / hurler / expirer avec exagération vous permettra de vous vider mentalement pour mieux vous relâcher physiquement.

[su_note]Attention: pensez à modérer le son de votre téléphone ou ordinateur avant de lancer les vidéos… Oups, trop tard ? ;)[/su_note]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *